lundi 4 juin 2018

Exposition Sculpter (faire à l'atelier) à Rennes par Pauline Tomaszewski


 Sculpter (faire à l'atelier) au Frac Bretagne, à la Criée, au Musée des Beaux-arts de Rennes. 

14 mars-27 mai 2018


L’exposition Sculpter (faire à l’atelier) se déploie dans trois musées : Fonds régional d’art contemporain Bretagne (Frac) à Beaulieu, le Centre d’art contemporain la Criée aux halles et le musée des Beaux-Arts. Au total, soixante-trois artistes vivant en France, âgés de 28 à 77 ans, permettent de tracer un paysage de la sculpture contemporaine. Selon le site du Centre National de Ressources textuelles et lexicales (CNRTL), la sculpture est l’«action de tailler une matière dure, de façonner une matière selon des techniques appropriées, d’assembler divers matériaux, afin de dégager, dans un but utilitaire ou esthétique, un objet, une figure, un ornement ; ensemble des techniques utilisées à cet effet. ». Il est bien loin le temps des sculptures grecques de Phidias et de Praxitèle. Que représente la sculpture dans l’art d’aujourd’hui ? L’exposition Sculpter (faire à l’atelier) a pour ambition d’inviter des artistes et critiques à aborder quelques-unes des questions qui traversent ce champ de la création contemporaine : l’atelier est-il toujours le lieu indispensable de fabrique de la sculpture et quelles en sont les formes actuelles ? Quels gestes et (im)matériaux pour la sculpture contemporaine ? L’atelier est le lieu du faire et du savoir-faire mais aussi de la pensée et de la recherche. L’exposition explore la sculpture en se concentrant sur l’acte créatif et la fabrication qui se déroulent au sein de l’atelier d’artiste, dans toute leur pluralité. On découvre ainsi plusieurs modes de « faire ».
Parmi les artistes invités certains maîtrisent seuls la réalisation de leur œuvre, en s’appuyant parfois exclusivement sur la maîtrise d’une technique traditionnelle ou artisanale, « L’idée était de sélectionner des artistes dont la fabrication est au cœur de leur démarche, que ce soit une partie ou tout leur travail » explique Anne Dary, directrice du Musée des beaux-arts. Mais cela n’exclut pas ceux qui préfèrent s’entourer d’experts issus parfois du hors-champ de l’art pour réaliser leurs œuvres. Une place importante est accordée à la matière qu’elle soit assemblée, déformée, composée ou recyclée. Sculpter (faire à l’atelier) se veut une exposition sans barrière ni de génération ni de matériaux ni de techniques, non plus que de « style ». Pour ce qui est de la scénographie, l’exposition est conçue sans séparation à l’intérieur des salles ; elle privilégie donc la circulation d’œuvre en œuvre par sensibilité plutôt que par thématiques ou générations.

Pauline Tomaszewski




Samir Mougas. Techno. Courtesy de l'artiste.





Aurélie Ferruel et Florentine Guédon. Si, si la famille 2017.
Copyright. François Baglin. Copyright. Marine Combes

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire