mercredi 6 décembre 2017

Carré 35 - Mathilde Lagaron









CARRE 35 de Eric Caravaca est un film français sorti le 1er novembre 2017.
(Durée 67min)

Dans ce film, Eric Caravaca entreprend un travail d’enquêteur pour découvrir le mystère sur sa petite sœur, disparue quand il était jeune. A travers des photographies de son enfance ou encore des témoignages celui-ci découvre peu à peu la vérité. 
Il grandit alors dans une famille traumatisée et muette. Il essaye de se construire une 
identité sur des mensonges et semble finalement au long du film se chercher lui-même, comme une quête de sens à sa vie. 

Il réalise ce film sur une période de 10 ans (1954-1964) qui ont été très flous et témoignent de l’indépendance de l’Afrique du Nord. Il met ces événements en avant pour illustrer cette mémoire que l’on tait. Lui, la rapporte à son histoire personnelle et cherche à mettre en exergue la mémoire de sa sœur, ce qui apparaît comme une envie de transgresser les tabous. 


L’élément qui me parle particulièrement dans ce film, en est le sujet même : son rapport à la mort ; l’idée d’enquêter sur sa sœur morte pour faire revivre un fantôme. Ou encore, en filmant son père après son décès pour rendre immortel son entourage. 
Et c’est aussi sa manière de traiter le secret. De plus, en demandant à sa mère de jouer et non à une actrice, on ressent à l’écran un vécu et non un rôle. Les émotions deviennent ainsi saisissantes. Et alors que sa mère vieillit au long du film et des « interrogatoires » le déni laisse place à une acceptation. 
Son enquête par les photos se révèle être un puzzle avec des pièces manquantes qu’il parvient finalement à reconstituer. 
Enfin, le cinéaste sait mettre en avant la puissance de l’image qui est évocatrice de sens et qui, de ce fait, remplace les mots comme cette photo révélant une famille qui semble chercher des souvenirs cachés et ensevelis.


M.Lagaron L1

Aucun commentaire:

Publier un commentaire