mercredi 6 décembre 2017

Linnæus in Tenebris - Margot Darnat

CAPC Bordeaux
Linnæus in Tenebris
NAUFUS RAMÍREZ-FIGUEROA
Installation in situ et performance conçues pour la Nef du musée


Nous avons eu une bonne idée en nous pointant devant le CAPC dès le lever du jour, l’endroit est désert. Un ancien entrepôt de denrées coloniales en plein milieu de Bordeaux, l’expérience du lieu est complète, froide et lourde. Le bâtiment gigantesque, et je n’ose pas faire de bruit pour ne créer aucun écho perturbateur, pourtant nous sommes les seuls visiteurs.

Ils ont enfermé des plantes anthropomorphiques en polystyrène dans la nef. Ici dans le noir, leur faux feuillage phosphorescent luit. Cette végétation est plutôt sage, elle ne cherche pas à s'expandre,  chacune cantonnée à son petit socle, son petit espace, séparées les unes des autres comme une dizaine de scènes qui s’enchaînent.
Ils ont pendu des arbres anthropomorphiques en polystyrène dans cette pièce et ont disposé des petits autels singuliers en terre. Cherchent-ils à s’excuser ? Mais les offrandes sont inutiles à un végétal déjà mort, que pourrait-il bien faire d’un peigne ?
Ces organismes ont déjà abandonné, restent prostrés dans un coin, seul un se débat encore : cet arbuste est convaincu qu’il finira par se débarrasser de cette enveloppe qui l’entoure et l’étouffe.

Un écriteau disposé à l’écart témoigne de la préoccupation de l’artiste : la souffrance de la terre et celle des hommes qui l’exploitent.

Pendant notre déambulation en ce lieu sombre nous sommes aveuglés par les seuls éléments lumineux de la pièce, des lumières blanches très théâtrales qui jaillissent de longs spots et le tunnel éclairé menant à l’exposition voisine : « 4,543 MILLIARDS. La question de la matière ».

Nous nous y dirigeons, figeant dans le temps de nouveau l’espace et ses habitants.


Commissaire : Alice Motard

Margot Darnat




Aucun commentaire:

Publier un commentaire