mardi 10 novembre 2015

Carte blanche à Lee Bae


Musée national des arts asiatiques Guimet 
6, place d’Iéna, Paris

Du 18 septembre 2015 au 25 Janvier 2016 

C’est au dernier étage du musée que cet artiste est intervenu en réunissant peinture, sculpture et vidéo dans un espace qu’il a conçu lui-même. Travaillant souvent avec l’encre de chine et le charbon l’artiste y présente la série « Issus du feu », amas de rondins de bois carbonisés tenus par des cordages dialoguant avec de grands panneaux blanc à surface laiteuse sur lesquels sont tracés des jets noirs. On y trouve aussi la vidéo appelée « Brûler la Maison de la Lune » représentant la combustion d’un tas de bois dans un village coréen à la fin de l’hiver et symbolisant le début de la nouvelle année. Ce qui m’a tout de suite frappé en entrant c’est la confrontation des masses entre cet espace blanc et rond (sorte de sanctuaire) et ces monolithes noirs, argentés, faits de charbon qui conjuguent notre perception de la matière et de la lumière. Ce qui m’a aussi ouvert l’esprit c’est que face à l’idée de la linéarité du temps (mode de pensée très occidental), Bae apporte une dimension plus universelle au temps, une dimension cyclique. Les monolithes carbonisés recouverts de cordages, comme si on avait capturé leur combustion, évoquent l’échec de leur finalité : leur disparition.  De même, sur les grandes toiles, Bae trace des gestes en encre de chine qu’il capture en étalant une résine par-dessus puis répète ce processus plusieurs fois. Ici le temps est une boucle dont le progrès et l’évolution font partie. Ici le temps n’est qu’une répétition cyclique : on retrace de nouveaux gestes sans oublier les anciens, on refait avec les souvenirs, avec les restes, on renaît de ses cendres.
Petite mais belle exposition à voir !  

                 

                     




Théo Audoire  
                         
Commissariat général : Sophie Makariou, présidente du MNAAG
Commissariat : Éric Lefebvre, directeur du musée Cernuschi







Aucun commentaire:

Publier un commentaire