jeudi 4 novembre 2010

Lâcher prise

Malpertuis
Chantier d'artistes 7-8-9 Octobre 2010
Lieu unique, Nantes

Projet "The floating roots orchestra, avec Mathias Delphanque (ordinateur), Charles-Eric Charrier (basse), Cyril Secq (guitare), Black Sifichi (voix) et une invitée au projet E'Joung-Ju (Gômoungo).



Vivre l'expérience d'être arraché de toute réalité matérielle jusqu'à en oublier ses
futilités
Ressentir...
Laisser les sons prendre la parole.
S'oublier...
On se met à errer et l'on découvre trois espaces différents.
Trois poches que le spectateur-déambulateur franchit et réunit.
Apprécier la liberté de se mouvoir...
Trois espaces qui s'unissent pour n'en dessiner qu'un seul. Celui d'un univers
sonore.
Puis, après l'errance germe le désir de s'établir. Quelque chose nous y pousse. On
prend place
S'enraciner...
Ainsi les murs s'effondrent. Il faut s'abandonner aux vibrations, il faut se laisser
submerger par
l'élan grave d'une basse.
On n'écoute plus. On se laisse envahir...
Comprends-tu l'histoire qui t'y est conté ? Oui et non, mais peu importe. La voix se
suffit et
souffre en autonomie.
S'oublier...
mais pour s'écouter. Cesont des sons qui résonnent. Ils nous rendent attentifs.
Al'intérieur quelque chose frémit. Cela pourrait durer mais la voix se tait,
les musiciens se lèvent et le spectacle prend fin. A la sortie, les sons qui nous
enveloppent encore
se dissipent peu à peu.
S'en souvenir...


Mahalia Kohnke-Jehl

Aucun commentaire:

Publier un commentaire