mardi 29 mars 2011

Hervé Guibert

Hervé Guibert, photographe

Maison Européenne de la Photographie
9 février - 10 avril 2011
Commissaires d’exposition : Agathe Gaillard, Christine Guibert
http://www.mep-fr.org/

L'écrivain Hervé Guibert n'a cessé de prendre des photographies; de sa jeunesse, jusqu'à sa mort prématurée causée par le Sida. La photographie l'a peut être accompagné comme une ombre accompagne un corps.

Une collection de près de 230 photographies sont exposées; présentées dans l'ordre chronologique, l'œuvre apparaît comme une constellation; aucune direction définie, sinon celle du temps. La diversité des images prises témoigne de son activité d'écrivain, de ses rencontres, de ses périples, d'une certaine solitude.
Parmi les portraits d'amis ou d'amants, Hervé Guibert arrive parfois à saisir un instant de grâce fragile – la série sur ses deux tantes tient de la fascination; - d'autres photographies sont pleines de promesses, mais gardent l'aspect borgne et vague de la première tentative...
L'à peu près – le défaut agaçant de certains clichés exposés.
Peut être que la mauvaise qualité des tirages récents y est pour quelque chose ?

Hervé Guibert, à l'aide de l'image photographique, touche du bout des doigts; une étreinte suit; on l'a trouvera dans son œuvre écrite. Il se disperse, cherche et se cherche: l'autoportrait revient, toujours, où il s'observe - et s'offre obligatoirement, plein de pudeur; son regard songeur et perçant y est toujours présent... un peu hanté.
Ses plus belles photos sont possédées par une lumière diaphane dont il a le secret; qu'elle irradie la scène prise par sa présence, qu'elle soit discrète, dissimulée derrière un voile – elle vient invariablement faner l'aspect physique de ses sujets; afin de mieux les faire resplendir... sous la forme d'apparition, ou de spectres en chair – en pleine jeunesse.

Félix Rodriguez-Sol


Aucun commentaire:

Publier un commentaire