lundi 6 mars 2017

Fleuve Celeste de Julien Salaud - Maison Ackerman, Saumur

Julien Salaud
Fleuve Céleste

Installation réalisée par Julien Salaud, assisté par Martine Vouhé et d'Aude de Keukelaere. Elle a lieu du 3 avril 2015 au printemps 2018 à la Maison Ackerman (19, rue Léopold Palustre Saint-Hilaire- Saint-Florent / Saumur (Maine-et-Loire).
Julien Salaud est représenté par la galerie Suzanne Tarasiève.

Sur les bords de Loire, l'entrée de cette installation est celle de la Maison Ackerman, à Saint Hilaire-Saint Florent, près de Saumur. Dans cet étrange lieu, une grotte est creusée dans la colline de tuffeau, il y coule un mystérieux fleuve. N'ayez crainte, ce n'est pas Charon qui vous invitera sur les berges du Styx mais Julien Salaud, l'inventeur de ce fleuve céleste.



Ce n'est pas un fleuve d'eau mais de rêverie. Julien Salaud l'a fait naître de clous plantés dans la voûte et les murs de tuffeau. 65 000 clous de différentes hauteurs pour un travail en couches et en reliefs reliés par 45 kilomètres de fil de coton. Sa longueur est de 65 mètres et dune largeur de 7 à 20 mètres dans sa plus grande étendue et pour finir il y a 4 à 7 mètres sous plafond. Il y a 16 projecteurs à led diffusant une lumière bleue. Un véritable inventaire pour l'artiste, ses deux assistantes et six étudiantes œuvrant pour que ce fleuve de lumière surgisse des entrailles de la terre. 1400 heures de travail dans le noir, une performance incroyable. Cette aventure a débuté un 9 février, elle durera 27 jours face à une roche complexe.

Linstallation s'est construite sur place, dans l'idée directrice du fleuve, son milieu terrestre sest développé en une image maritime. En se construisant au fur et à mesure, les espaces s'équilibrent dans ce lieu inattendu où il fallut jouer des irrégularités des parois, bien loin des endroits neutres de certains lieux d'art, du « cube blanc ou de la boîte » des galeries.
Mille directions se perçoivent, se ressentent, se devinent. Lorsquon se retrouve face à cette œuvre magistrale on ne sait où porter le regard. Julien Salaud a osé affronter l'immensité, linconnu et la difficulté de s'approprier puis de maîtriser l'espace. Il y a lancé ses filets, ses fils, sa passion, pour y puiser un bonheur qu'il nous offre.





Mathilde Jaep

Aucun commentaire:

Publier un commentaire